LIEU DE SPECTACLES

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Lecture//Pot convivial
Laurent Mauvignier lu par Christiane Robert
« Ce que j’appelle oubli…» Extraits

Jeudi 23 janvier 2020 >20:30


« Quand il est entré dans le supermarché, il s’est dirigé vers les bières. Il a ouvert une canette et l’a bue. A quoi a-t-il pensé en étanchant sa soif, à qui, je ne le sais pas.
Ce dont je suis certain, en revanche, c’est qu’entre le moment de son arrivée et celui où les vigiles l’ont arrêté, personne n’aurait imaginé qu’il n’en sortirait pas. »

« et ce que le procureur a dit c’est qu’un homme ne doit pas mourir pour si peu »
ainsi commence le livre: une phrase unique, adressée au frère de la victime, comme un torrent qui nous emporte dans une histoire affreusement banale, inspirée d’un fait divers.

Abstract blurred supermarket aisle with colorful shelves and unrecognizable customers as background
Tarif unique 5 € // Réservations au 09 54 05 50 54

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Lecture//Pot convivial
Nathalie Sarraute

« Enfance»          Extraits

lus par M.F Céran

accompagnée par France Bereterbide
         

Dans « Enfance « , Nathalie Sarraute raconte sous la forme d’un dialogue avec elle-même ses souvenirs d’enfance rassemblant les onze premières années de sa vie . Deux voix ,donc, dans ce récit : l’une y assume la conduite du récit,  l’autre est sa conscience critique.
C’est que l’auteure, désireuse de restituer le vécu intérieur de l’enfant , resté informulé ,
se méfie des pièges traditionnels du genre autobiographique.
En juin 1983 ,elle confie au magazine « Lire » ses réserves : « Quand on veut parler de soi-même,  de ses sentiments, de sa vie, c’est tellement simplifié qu’à peine cela dit, cela paraît faux… »

Jeudi 06 février 2020 >20:30

Tarif unique 5 €
Réservations au 09 54 05 50 54

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Prochainement  // Théâtre 
La Compagnie Claque la baraque présente :

Le jour de son cinquantième anniversaire, L. reçoit un Frigo de la part de sa mère. Ce coup de théâtre l’entraîne dans une valse stupéfiante aux multiples personnages, en quête d’une réponse à la question : faut-il ouvrir le Frigo ? Dans ce texte qui désoriente au premier abord, tout est bon pour cacher que l’autre manque. Cette pièce est une danse macabre où le rire a rendez-vous avec la mort. 

Avec Philippe Caulier
Dans une mise en scène de Nicolas Dubreuil
Production Claque La Baraque
Avec le soutien de Le Lieu Sans Nom et de La Clé du Quai – Le Tchaï.

Le 20, 21, 22  < 20:30 // 23 février 2020<16:00
Tarif 12€ // réduit 6€
Réservations au 09 54 05 50 54

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

ARCHIVES

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Prochainement // Danse // Théâtre gestuel
Janvier 2020 : LES SCHINI’S

LE PETIT VIEUX est un duo dansé, imagé et poétique sur le thème des liens intergénérationnels. Vieillesse, âge d’or, sénescence … Période bienheureuse ? Solitude, affaiblissement, décrépitude ? Comment lâcher prise et accueillir l’inévitable ? Comment dépeindre avec bienveillance l’accession à cette réalité à la fois personnelle et sociale ?
Dans la continuité de NIVETTE, premier travail de création de la compagnie, LE PETIT VIEUX est un condensé d’images et de poésie, une approche sensible à travers un regard sur la cristallisation du corps âgé. Le corps de l’individu, jeune, en mouvement et action se choque à la cristallisation du corps âgé. La performance du corps du danseur devient alors toute autre. La beauté du corps âgé se trouve dans son vécu, ses résonances et sa fragilité. Le corps développe une autre gestuelle involontaire (les tremblements par exemple) venant habiller de subtilité le plus simple des gestes.

Jeudi 16, Vendredi 17, Samedi 18 >20:30
Dimanche 19 > 16:00

PleinTarif 12€ // demi Tarif 6€ Réservations au 09 54 05 50 54

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

                       

L’espace prend la forme de mon regard
de Hubert Reeves

Extraits lus par Alain Raimond

« Nous sommes les enfants d’un cosmos qui nous a donné naissance après une grossesse de quinze milliards d’années. Comme dans la tradition hindouiste, les pierres et les étoiles sont nos soeurs. »

Jeudi 19 décembre > 20:30
Réservations au 09 54 05 50 54
tarif et pot convivial // 5€ 

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Prochainement : Théâtre
12,13, 14 décembre 2019>20:30 dimanche 15>16:00

Rescapé du peloton d’exécution nazi, Maurice Blanchot met en perspective la vérité des choses.
Y a-t-il une réalité objective ?
« Le monde est ma représentation » écrit Schopenhauer.
Un homme, pensionnaire d’un « établissement », tente de raconter sa vie.
Son récit, fluide et fragmentaire, est débarrassé des codes officiels. C’est le récit d’un homme fou, récit désordonné, hors-la-loi.
Le récit libre d’un homme libre.

 Textes : « L’instant de ma mort » et « La folie du jour »de Maurice Blanchot .

Mise en scène // Christian Loustau
Mise en lumière // Jean-Pascal Pracht
Avec Alain Raimond et Christian Loustau

Régie // Romain Martinez

Plein Tarif 12€//Réduit étudiants et demandeurs d’emploi 6€

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

la Cie Tiberghien présente :
Restitution de l’atelier
Musée haut, musée bas de Jean-Michel Ribes.

Samedi 30 Novembre >20:30 // Dimanche 1 décembre > 16:00

Musée haut, musée bas comme un songe toboggan. Glissade d’une salle à l’autre. Vite, en courbe, en arrière, sur le côté, dans le mille et puis doucement en l’ air comme une pensée du matin. Cocasse le temps se casse. Visites zigzag. Parcours guidé sans perspective. Et les musées sont amusants.
Jean-Michel Ribes a écrit et réalisé pour la télévision « Palace » et « Merci Bernard ».
Également metteur en scène, il est l’auteur d’une quinzaine de pièces et dirige depuis 2002 le Théâtre du Rond-point à Paris. 
Entrée libre
Réservations au 09 54 05 50 54 

/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

« Chroniques de l’homme d’avant »
de Philippe Lançon,
Edition Les échappés

// Lecture de Jean-Stéphane Souchaud
du Collectif Revlux //
jeudi 28 novembre < 20:30

« C’est une feuille de température que vous allez lire, la mienne…Le chroniqueur n’est ni enquêteur, ni reporter, ni éditorialiste. L’actualité, même s’il la prend au sérieux, n’est qu’un prétexte. Sa fonction est baroque: intime et masquée, pleine de plis et nouée à cette figure essentielle à l’acte d’écrire, la digression. La chronique est la mise en avant du pas de côté. »
Philippe Lançon, journaliste à Libération et écrivain,  écrit des chroniques dans Charlie Hebdo depuis 16 ans. A travers ces instantanés, c’est l’image d’une société qui se dessine, sur laquelle l’écrivain porte un regard tendre et amusé, indigné parfois, moralisateur jamais.
Ce recueil réunit des textes parus dans le journal entre 2004 et 2015, avant l’attentat de Charlie… Ce sont donc les « Chroniques de l’homme d’avant ».
Réservations au 09 54 05 50 54 //
tarif 5€ // pot convivial
////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Réservations au 09 54 05 50 54
// Tarif 12€ // réduit 6€  étudiants et demandeurs d’emploi

/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

//10 novembre <16:00
« La ballade de Leïla Khane »
d’Alfred Alexandre
 

Esquisse théâtrale par le Collectif Revlux
Anne Charneau, Fabien Mairey, Olivier Galinou, Jean-Stéphane Souchaud
Encadrement artistique de Michel Richard co-fondateur  « Les Soirées d’été en Luberon »

                                       La ballade de Leïla Khane est un grand poème ou peut-être un étrange bateau. Leïla nomme l’absence. Cette légende fait de l’amour une île qui évite aux amants la mort et la folie. C’est encore Leïla qui dit l’exil, les ports, les déserts, les océans et les villes.

Une esquisse :

Le peintre, d’un geste qu’il ne peut arrêter, fait jaillir une esquisse.

                                         L’acteur, lui, prend le texte, décide, et le fait surgir à l’oreille et aux yeux du public en s’appuyant sur tous les éléments qui l’entourent, les mots, les échanges, les indications qu’il a reçues. Et   rien qu’à sa «manière», les lieux lui diront si son geste est juste. Le «là» que choisit un acteur est comme le chevalet du peintre.

                                      L’esquisse théâtrale comme une urgence, une autre recherche de l’instant de justesse.

                                         « Alfred Alexandre, déjà romancier et essayiste, subjugue dans son premier ouvrage     poétique par la beauté des images qu’il construit et l’envoûtante mélancolie qu’il s’en dégage. »

Zoé Courtois – Le Monde – vendredi 21 juin 2019
Littératures Critiques« La ballade de Leïla Khane» d’Alfred Alexandre

Réservations au 09 54 05 50 54 // Tarif unique 5€

//////////////////////////////////////////////////////////////// La grande Beune //de Pierre Michon

Lecture de Christian Loustau
jeudi 7 novembre < 20:30

Quand il arrive à Castelnau, un village au fin fond de la Dordogne, tout près de Lascaux, le narrateur a vingt ans. C’est son premier poste. Derrière le rideau gris des pluies de septembre,entre deux dictées, le jeune instituteur s’abandonne aux rêves les plus violents – archaïques ,secrets et troubles comme les flots que roule, en contrebas des maisons, la Grande Beune.

Réservations au 09 54 05 50 54 //
tarif 5€ // pot convivial

/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

16 //17 octobre 2019 < 20:30 Danse Butoh

/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

10. 11. 12. octobre 2019 // 20:30
13 octobre 2019 //16:00

/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Théâtre
Le 3, 4, 5 octobre < 20:30 //6 octobre 2019<16:00

/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

cof

Premier Jeudi Du Lieu : 26 Septembre 2019 //  20:30
Lectures croisées des compagnies  et présentation des projets // spectacles accueillis cette saison.

Compagnie Tiberghien, Compagnie des Figures, Collectif Revlux,Collectif Lieu dit
Réservations au 09 54 05 50 54
tarif 5€ // pot convivial

/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////